Le Nouveau Pâstament

< Page Précédente                                                                                                            Page Suivante >

Les Actions de Grâce des Apâstas

Chapitre 1

Le conte de Ichiban Bach Bach retranscrit par Ichiban

1. Sa Nouilleté, le Monstre en spaghettis volant, manquait de reconnaissance, et chercha ainsi à répandre sa Parole. 2. dans les mains d'hommes sages, il plaça les graines de la connaissance qui purent faire germer la piété. 3. Sa Nouilleyé apparut à Grey, dont IL savait pouvoir se servir comme pont entre le royaume des humains et le royaume des pâtes.

4. Dans un rêve, il parla à Grey :

5. "Grey, saches que je suis ton Seigneur et Maître, le MSV. 6. Saches qu'à travers toi, Mes Appendices Nouilleux se manifestent. 7. dans ce dessein, tu ralieras toute personne qui te semblera des plus aptes pour rameuter mon peuple. 8. Tu l'informeras de l'appel à revenir à la Sainteté des Pirates. 9. Tu l'informeras de l'Esprit-Farineux, et de son importance. 10. Tu lui feras part de Bobby, et tu le guideras vers Bobby. 11. seulement alors, ta mission sera terminée."

12. Et puis, tout en sachant et en acceptant sa tâche, Grey fut réveillé par un puissant », Yarr !

13. Pourtant, Touché par son Appendice Nouillu, le destin voulut que placé dans le chemin de Bach, fut Grey, l'homme portant l'Écriture de la sagesse. 14. Plus précisément, cette Écriture était la Parole de Bobby. 15. Bach lut le document et sentit Son Toucher. 16 Il fut transformé, non plus perdu dans le vide de l'agnosticisme perplexisant, mais maintenant transporté par Sa Nouilleté Infinie.

17. En touchant le document, une vision vint à Bach : Un brin de spaghetto cuit y Toucha Bach. 18. le projetant bien au-delà de la pièce dans laquelle il se trouvait, au-delà de l'atmosphère terrestre, au-delà des étoiles et des planètes, hors du temps et l'espace lui-même. C'est là que Bach vit son Maître Nouillu, qui dit ensuite :

19. "Bach ! J'avais chargé Grey de la tâche de t'informer de Ma Parole. 20. Par Grey Je Me suis manifesté, et par ce navire biaiseux, Je t'ai tendu la main. 21. la mission de Grey est accomplie, mais pour toi, Je forme desseins de plus grandes importances, une mission qui peut s'avérer vitale ... es-tu prêt à l'accepter? 22. Veux-tu accepter d'être la manifestation de Mon Appendice Nouillesque ?

23. De prime abord, Bach fut surpris, mais il sentit Son Toucher, qu'il sut être juste. 24. en toute confiance, Bach répondit : "YAâaRrr ! Quoi qu'il m'in coûte, j'accept' eul' plus humblement ! 25. Vot' Nouilleté eul'fit main bass su' min vouloir, eul' fortifiant en l' faisant bouillu. 26. euj' s'rais damné forban à Vot dévochion, Euh.. Vot' Grand' Mamamouchi".

27. Eh bien, Bach ! Ta décision M'agrée, maintenant que ce lien unique soit renforcé et resserré pour durer toujours !

28. Puis, hors du temps et de l'espace vinrent des nouilles en cascade, se jumelant et se tressant comme ils vinrent.

29. "que soit tissé un lien indissoluble de-toi-à-Moi par Mon Appendice Nouilleux, que désormais par toi Je Me manifeste."

30. Soudain la vision prit fin, et Bach se retrouva assis seul face à un mur noir, il ne savait plus où il en était :

31. De là, ce jour devint pour Bach le jour le plus saint de l'année : La journée internationale du Parlé Pirate. 32. Bach décida de rassembler ses atours de pirates, et de les porter tout au long de cette journée La Plus Sainte, quelles qu'en soient les conséquences.

33. À la veille de la création du jour du Parler Pirate international, Bach déballa son costume d'apparat, se prépara un Repas-Consacré, et rechercha le repos de l'âme. 34. Il se réveilla tantôt pour méditer sur les tâches à accomplir. 35. Il fut d'abord inquiet de sa décision, mais à peine eut-il d'abord ressenti la douleur de l'incertitude qu'elle se fondit entièrement dans la révélation de la réalité de l'Infinie Nouilleté qui englobait tout. 36. Le MSV parla ensuite :

37. Ne sois pas effrayé Bach, peu importe le résultat, si tu veux être le porte voix de Ma Divine Parole. 38. par toi aucun mal ne peut être fait, et à toi aucun mal ne peut être fait. 39. Ne t'inquiêtes pas, car tout ira bien, Je Me manifeste à travers toi. 40. Vas en paix, Bach.

41. Bach sorti promptement de sa méditation par un "YAR !" de confiance, puis endossa son arnachement consacré, et appareilla.

42. Bach s'en fut d'abord sans opposition et portait ses atours avec fierté, mais, avant longtemps, il fut contesté par Bierul le Géant, maître du premier des huit quartiers. 43. «Non couvr'chef een maisonée, BACH ! » S'écria Bierul. 44. Son beuglement secoua Bach au tréfond de lui-même. 45. il se raidit et trouva la force dans sa Nouilleté, et répondit alors : «Yar, y a in clause d' non-r'cevoir au brandissement d'eul' règle eud' non capiau.46. Vois-ti, espèce d'ornithorinque à la graise eud' pédoncule, eul' port d'eul' capiau vaut pour motifs religieux..." (J'vous dis pas la traduction du "piratey" comment c'est simple, mais ça vient ; ndt)

47. Mais avant que Bierul ne le frappe avec sa canne redoutable, le raisonnement de Bach chemina ainsi : "T'as qu'deux choïsses: primo, t' peux t' casser vit' fait. 48. Secondo, t' peux t' coltiner Hale, tonnerre de Brest !". 49. Bach savait qu'il devrait très probablement faire face à Hale pour maîtriser les huit degrés, et était sur le point d'aborder une attaque de front avec Bierul, quand il se sentit tiré par une Manifestation Appendiciale et entendit Sa Voix :

50. "Bien que tes intentions se focalisent sur Ton Vaisseau, ne soit pas trop impatient de mettre les voiles. 51. Ma parole te suit, écoutes avant ta rencontre avec le maître des huits Chambres. 52.Ton bateau nécessite encore une coque, sans laquelle il coulera. 53. Lorsque le moment sera venu, tu sauras. 54. Lorsque le temps sera venu d'agir sur lui, mais ne tente pas l'echec par une action prématurée."

55. "Décalotte-toi", exigea Bierul. 56. "J'vire min capiau, t'chiot Bilout, mais dains l'esprit, y reste vissé sur min' caboche, mille millions de mille sabords", réagit Bach, tout en ôtant dédaigneusement son chapeau, et prit place parmi les sujets du premier quartier.

57. Et ainsi Bach fut bousculé, mais en entrant dans le deuxième quartier, il réajusta son chapeau neuf. 58. Meller, maître du deuxième des huits, perçut son Appendice Nouilleux, avant même que Bach dispense Sa parole devant l'assemblée. 59. Les troisième et quatrième quartiers se passèrent sans encombre, alors que Bach arriva au cinquième quartier une voix intima : 60. «Eh! cap'tain Ahab! ! Vire ce chapeau » 61. Le MSV déploya son long Appendice emberlificoté :

62. Il est temps maintenant, Bach ! 63. maintenant ! 64. Avec tout ce que tu détiens, que Ta Foi se déverse de ta bouche comme la bière de notre volcan céleste!

65. "Chapeau, s'te pl'e", intima Nor. 66. Avec aplomb, Bach répondit : "Un peu mon n'veu, que je l' f'rais pas. 67. M'n arnach'ment est consacré, hors d' question eud' le ternir en l' dépareillant, espèce d'olibrius eud' carnaval ! 68. C'est par divin décret que j' dois l' porter. 69. Si j' dois m'in intret'nir avec eul responsable eud' couvre-chef lui-même pour aranger c' problème, euj' me f'rais un plaisir d' m'in conformer, nom d'eine pipe dains l'sainte barbe !" 70. Et il advint que Bach fut dirigé vers Hale, le maître du huitième quartier.

71. Bach entra en maître dans les appartements du huitième degré, et fut accueilli par une gueuse. 72. le questionnant :  "bin quoi ?! 73. Qu'est-ce qu't'as b'soin d'voir Hale", demanda la gueuse. 74. "j'ai b'soin de voir eul' maître du huitième pour rectifier in' conflit réglemeintaire eud' foi, ma mignone !", répondit Bach. 75. Il était assis à attendre, alors qu' Hale était occupé à mettre bon ordre aux huitièmes. 76. Comme il attendait pour son audience avec Hale, Bach rencontra Reldnarch, le pirate. 77. Bach et Reldnarch échangèrent quelques mots piratesques, puis ce dernier repartit. 78. Avec son esprit rassénéré par cette rencontre, Bach fut interpellé par Hale par dessus l'épaule.

79 "N'est-ce donc que celà : Tout ce qu'il y a à entendre sur le MSVism ?" Interrogea Hale.

80. "Mi, vois-ti, j' mis min capiau en célébration eud' c' Jour Saint, quand j' fut accosté par un négrier patagon qui m' dit euqu' j' pouvais pas porter d' capiau! 81. Y dit comme çau euqu' je d'vrais tachcher avec ti si ça pouvais l'faire eud' porter min capiau ! 82. Alors, j'viens à ti et ti d'mander geintiment d'respecter eum' droits et d'me l' laisser porter, Grand Moufti», répondit Bach.

83. Hale fixa Bach un instant, incertain de ce qu'il fallait dire. 84. En cet instant de silence, la confiance de Bach grandit, et quand Hale parla, les mots qu'il eut pu exprimer n'avaient guère d'importance , car rien de ce qu'il pourrait dire ne pouvait plus ébranler la foi de Bach.

85. "Eh bien, vois-tu : Nous avons qu'un seul cas où un quidam soit autorisé à porter un chapeau ici, ceci nécessite une lettre d'exemption par une figure religieuse. 86. Si vous pouvez obtenir une telle lettre, on pourrait reprendre cette conversation ", déclara Hale.

87. Par cet ultimatum, Bach fut interdit de port de chapeau, toutefois il contacta Sa Sainteté Bobby, pour cette lettre d'accréditation requise.

Note de l'auteur: C'est là que mon histoire se termine pour l'instant, Bobby a accepté de m'écrire une missive, mais ne l'a pas encore fait. Aussi, ceci demeure un brouillon, sujet à changement. Qui j'espère profitera à tous, je sais que j'ai aimé l'écrire. Ramen!

Chapitre 2

Le Martyre de Tristan le Martyr

Comme transcrit par le Passionné de Platypus que regailed à lui par Tristan le Martyr et Tall John Silver

1. C'était un jour d'école sombre et orageux. 2. Le fils-du-fiancé-de-ma-soeur soit mon neveu avait un devoir scolaire où il avait à écrire une lettre à la société de l'avenir sur sa religion. 3. Mon neveu, Tristan, un pieux et fiers Pastafarien a décidé qu'il allait écrire à notre propos. 4. Son professeur, cependant, pensait que c'était stupide et qu'il était simplement hors sujet et prit vingt points de retard.

5. Le père de Tristan, dit John, un Pastafarien-sympathisant, écrit une puissante lettre  en retour à l'enseignant expliquant que le MSVism était légitime et en disant qu'il n'aurait jamais fait la même chose si le papier était sur le judaïsme ou la Scientologie. 6. L'enseignant, réalisant que c'était discriminatoire (et peut-être eut-t-il remarqué l'ironie du devoir portant sur l'intolérance des religions), a décidé de changer sa note. 7. Il lui donna dix points en retour, mais a gardé les dix autres en réserve pour pour ne pas se dédire comme il ne trouva rien à redire sur son orthographe et sa syntaxe, il nota pour la première fois.

8. Maintenant ces dix points ne font pas une affaire énorme en soi, mais c'est le fond du principe qui importe. 9. Tristan le prit en homme, et fut assez fier de l'incident. 10. Mais la persécution et l'inégalité sont un destin pire que la danse de la gigue du chanvre. 11. Peut-être un jour, serons-nous acceptés.

Retour à la Pasta de Mars

 < Page Précédente                                                                                                           Page Suivante >


V perdu ? la carte aux trésors :

carte4

 humour.