aux Membres de l'Assemblée

< Page Précédente                                                                                                                                                         Page Suivante >

1 Un jour, un couple de personnes âgées rassemblèrent leurs quatre enfants, deux fils et deux filles, en vue d'une discussion sérieuse. 2 Lorsque tous furent présents ils demandèrent : "Quels sont vos points de vue sur l'au-delà, la religion ou la spiritualité en général ?"

3 On savait que le couple rédigait son testament à ce moment là. 4 Au cours des années, leur richesse avait augmenté d'un montant confortable. 5 The children felt that their inheritance might be influenced by their responses. 5 Les enfants estimèrent que leur héritage pourrait être fonction par leurs réponses.

6Mais ils avaient l'esprit bien trempé, en penseurs indépendants, et ils savaient tous que leurs parents respectaient l'honnêteté, ainsi chaque enfant décida de dire la vérité, quelles qu'en soient les conséquences.

Le fils aîné prit la parole en premier : «Mère, Père, je n'ai jamais caché mes sentiments à ce sujet : Je suis fier de me considérer comme un athée. 8 Toutes les preuves observables soutiennent l'idée d'un univers capable d'exister sans le secours d'une intervention ou d'une main créatrice. 9 Et aucun des dieux dont j'ai entendu parler ne me semblent succeptibles de dépasser le stade du désir intellectuel, de la fable, ou du mythe. 10  10 Lorsqu'une preuve efficiente sera apportée qui indique le contraire, je reconsidérerai ma position, mais jusque-là, je garderai la science et philosophie pour répondre à toutes mes questions et problèmes. "

11 La fille aînée répondit de son coté : «Je respecte l'opinion de mon frère, mais je ne peux m'engager dans une  attitude aussi rigoriste. 12 Je suis d'accord qu'il n'existe aucune preuve qui puisse démontrer l'existence d'un dieu, mais aucune non plus qui puisse démontrer sa non-existence par ailleurs. 13 Sans preuve, le doute raisonnable doit prévaloir. 14 Le monde est sans doute rempli de maints choses merveilleuses dans la dimention infinie de l'espace : Dire avec conviction que "quelque chose" ne peut exister relève de l'arrogance ».

15 Sans répondre, les parents s tournèrent vers le fils suivant. 16 "Je n'ai pas à avoir peur en quoi que ce soit en regard de ma foi," dit-il en riant. 17 "Toute personne, qui souhaitera entendre comment j'ai décidé que le chemin que j'ai choisi est le vrai chemin de l'illumination, me régalera de plaisir. 18 Venez à moi avec un esprit ouvert et la vérité se révélera à vous. 19 Ne craignez pas de m'indisposer, ma conviction est basée sur une puissance supérieure à tout en ce monde. "

20 Tous les yeux se tournèrent vers la plus jeune fille. 21 Elle soupira, prit une profonde inspiration et se redressa, comme s'il s'attendait à une agression. 22 "Mère et Père, je vous aime beaucoup, mais vous me posez une question que je trouve difficile à répondre. 23 Mes croyances sont d'une nature personnelle et privée, si bien qu'il est m'est pénible de me résoudre à les exprimer, même à vous. 24 Je vous en prie, jugez-moi par mes actions, et non pas mes motifs. 25 Ne chercherais-je pas à aider les autres et à ne pas leur nuire ? 26 N'ai-je pas de compassion ? 27 Me trouvez-vous cruelle en quelque façon ? 28 Quelle différence cela fait que mes pensées restent en moi, si mon comportement est louable ? 29 Tout les points de vue que j'aurai seraient à considèrer comme tout aussi valables que les autres, peu importe ce qu'ils sont. 30 Laissez-moi me dérober à votre volonté, si vous voulez, mais c'est ma réponse définitive."

31 Les parents échangèrent un regard choqué. 32 "Qu'on te laisse te dérober à notre volonté ?!" s'éclamèrent-ils. 33 "Nous étions simplement curieux! 34 Notre volonté  d'avoir des enfants ayant leur propre opignon est déjà comblée. 35 Vous recevrez tous une part égale de la succession, quel que soit votre point de vue. 36 Nous vous aimons tous également. 37 Enfants stupises, nous voulions seulement que vous soyez à l'aise de discuter avec nous sur tous les sujets et à tout propos. "

 38 En vérité, le couple de personnes âgées était fortement investi par le MSV, aussi ils trouvèrent chacun de leurs enfants fortement concernés par leurs points de vue respectifs, et aucun n'avait à en subir quelque punition ou mépris que ce soit. 39 Lorsque le triste jour arriva, chaque héritier reçut un cinquième de la succession de ses parents, dont ils se sentaient fiers de perpétuer l'héritage de tolérance et de respect.

40 (Et oui, les quatre enfants reçurent chacun un cinquième de l'héritage : ... Car la partie restante fut répartie entre les animaux domestiques 41 Malheureusement, les parents partagaient un autre trait du MSV étant souvent ivres)

42 Puissiez-vous plus vous inspirer des parents de cette parabole que de l'un de leurs enfants (sauf pour le côté «fréquemment ivres»).

RAmen 

 Retour à la Pasta de Mars

< Page Précédente                                                                                                  Page Suivante >


V perdu ? la carte aux trésors :

carte4humour.