Lettre aux corsaires

< Page Précédente                                                                                                                            Page Suivante >

Chapitre 1

1 Un Aaahhhhrrrrr, d'un Pirate et Pastafarian par la volonté de Sa Nouillité le Monstre en Spaghettis Volant, pour les boucaniers qui sont en mer, et aux corsaires fidèles aux pâtes :

2  Ahoy!

3 Béni soit vos butins, et que vos coffres jamais ne soient vides. Puissiez-vous tous faire fructifier Sa Parole (afin de ne pas contracter le scorbut) et vous multiplier (afin d'être bon en maths).

4  Ta dernière missive m'est parvenue par le même courrier qu'une lettre de mon frère, qui vit dans la ville de Bâton rouge, récemment submergée par les réfugiés de la grande tempête "Katrina". J'espère que ça excusera le retard de ma réponse.

5 Ca fait chaud au coeur de cet humble homme de mer de savoir que sa fille se débrouille bien au collège. Ta femme a-t-elle bien reçu une noubelle jambe de bois de la part du bon docteur Davey Jones ?

6 Tu me demandais si je pourrai encore vous conter l'histoire du grand volcan de la bière. Même si j'avais du mal à en parler, car ça fait déja bien longtemps, je te raconterai encore l'aventure dans l'espoir que tu ailles répandre le message de Sa Nouilleté, et comment le Paradis Pastafarien boutta à grands coups de bottes tous ces faux Dieux branquignoles hors des cieux, et je ne parle pas de la définition habituelle de "botter", penses donc.

7 Voici donc l'histoire, telle qu'elle me revient.

Chapitre 2

1 C'tait une foutue nuit sombre et orageuse, pour sûr. Et mon bateau, le Serpent de Pantalon, tanguait et crissait de tous bois.

2 Mon second, Johnson le Borgne, pris le quart, tandis que je retournai à ma Cabine pour approfondir quelques-unes de mes cartes au trésor. J'avais bougies et lanternes allumées pour moi, mais la lumière parvenait essentiellement des foudres de la tempête à travers la fenêtre.

3 Je l'ignorais à l'époque, mais je subodore que la foudre était en réalité de nombreux et innombrables Appendices Nouillus de notre Créateur, puissent Ses Boulettes jamais s'en départir.

4 Je ne suis qu'un pirate, mais je crus vraiment qu'IL descendait jusqu'à moi et mon bateau. Je le découvris avec certitude lorsqu'un des Appendices aveuglants m'atteignit directement dans ma cabine à travers le bois dur du "Serpent de pantalon", et me frappa à mort.

5 Je ne suis le premier pirate à être frappé avant son temps, et je ne serai certainement pas le dernier, mais de ce que j'ai pu entendre, je suis le seul à vivre pour en conter l'aventure.

Chapitre 3

Je me suis réveillé dans un champ vert entouré de strip-teaseuses. Il ne m'appartient pas de raconter l'histoire de la création de l'usine de Strippers, et je ne vai pas m'attarder plus longtemps là dessus.

2 Qu'il me suffise de dire que le Serpent de Pantalon et mon second, Johnson le Borgne, semblait à gigoter à travers moi. Peut-être n'étais-je pas si éloigné d'eux qu'il n'y parut.

3 Mais je disgresse.

4 Je suis un pirate, par Sa Grâce et Sauce, et j'aimerais me penser au dessus de toute frayeur. Mais j'étais certainement effrayé par tant de strip-teaseuses jusqu'à ce que l'une d'elles avec une jambe de bois s'approche de moi. Elle semblait familière à mes yeux, aussi lorsqu'elle me fit signe avec son crochet, je n'eus grand penne à la suivre.

5 Elle me conduisit à un petit bistro italien, qui semblait tout droit sorti de terre. Il n'y avait aucune route qui y menait, ni de trotoir ou de parking. Mais il y avait un patio ensoleillé avec de petites tables à deux places et des nappes à carreaux.

6 De vraies nappes typiques, pas de ces merdes en vinyle de chez Pizza Hut.

7 Nous nous sommes assis à l'une des tables, et un serveur silencieux mais diligent m'apporta une des plus savoureuses assiettes de spaghetti qu'il ne me fut jamais offert au plaisir de déguster.

8 Connais-tu cette sensation de ballonnement qui te prend lorsque tu as trop eu de spaghettis ? Eh bien, j'ai mangé toute la plâtrée de ces Pâtes Célestes, boulotté chaque morceau de Boulette et de Tomate, et j'ai été rassasié, mais sans aucun inconfort physique.

9 C'était le repas le plus parfait que j'ai jamais mangé, et ce fut alors seulement que je put parler. Penses donc, pas un mot n'avait encore été échangé à ce point entre la strip-teaseuse et moi.

10 "N'as tu rien à boire qui corresponde à la perfection de ce que je viens de manger ?"

11 And the stripper said, “If you are thirsty, you shall have what you desire in time. 11 Et la strip-teaseuse répondit, "Si tu as soif, tu auras tout ce que tu désires à point. Car toute chose vient de Sa Nouilleté, Lui reviennant en définitive."

12 "je n'ai pas trop soif, madame. Mais comme il est de coutume de boire pendant le repas. But first, I must ask, as ye speak of noodles: What have ye done to me Trouser Snake?” Mais d'abord, je dois demander, tans qu'à parler de Spaghetti : Qu'avez-vous fait de mon "Serpent de Pantalon" "?

13 Et la strip-teaseuse déclara : «Le serpent de pantalon tient bon. Votre grand-mât se dresse fièrement en érection, et le bois est dur comme jamais.” Johnson le borgne est grand et franc à la barre, triste à la perte de son cap'taine, mais ferme et prêt à piller les butins. "

14 "La perte de son capitaine?", Dis-je. "que m'est-il donc arrivé ?"

15 "T'as été touché par Son Appendice Nooillu. Réjouis-toi et sois heureux, car il t'est donné de proclamer un message, et une tâche à accomplir. "

Chapitre 4

1 Je me contrefiche du temps, pour le bistro ,ça toujours été en début de soirée.

2 Il put y avoir des lustres durant lesquels la strip-teaseuse m'entretint de notre Maître Pâteux, de Sa Bienveillance, Sagesse, et Coquetterie.

3 Durant tout ce temps, elle me confia tout ce que je devais vous révéler un jour, que vous soyez des disciples dans les pâtes, que vous puissiez passer le mot, et puissiez passer le parmesan.

4 Qu'c'était le Monstre en Spaghettis Volant qui créa nos petits amis, les midgets.

5 Qu'c'était le Monstre en Spaghettis Volant qui créa nos amis de pierre, les montagnes.

6 Qu'c'était le Monstre en Spaghettis Volant qui créa nos amis de bois, les arbres.

7 Mais pas nécessairement dans cet ordre.

8 C'est plus compliqué que ça, mais je le traduirai dans une lettre ultérieure, sans doute.

9 Même si elle m'en a beaucoup dit, et que je n'avais ni crayon ni papier pour prendre des notes, je me souvient de tout ce que la Strip-teaseuse m'a dit, y compris ce qu'elle m'a dit jusqu'à me saoûler, afin que je ressasse le truc en moi tous les jours jusqu'à ce jour.

A suivre ...

Retour à la Pasta de Mars

< Page Précédente                                                                                                  Page Suivante >


V perdu ? la carte aux trésors :

carte4humour.